La MAIA est une méthode de travail qui vise à associer tous les acteurs engagés dans l’accompagnement des personnes âgées en perte d’autonomie et leurs aidants dans une démarche décloisonnée, concertée et partagée d'amélioration des parcours.

LES TEXTES FONDATEURS

 


Décret n° 2011-1210 relatif au cahier des charges de la méthode d’action pour l’intégration des services d’aide et de soins dans le champ de l’autonomie.

Initiées par le Plan national Alzheimer, les MAIA (Méthodes pour l’intégration et l’autonomie des malades d’Alzheimer) concernent depuis 2011 la population de plus de 60 ans en perte d’autonomie, au-delà, donc, des seules personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer. Portées par tous les acteurs déjà présents sur le territoire, les MAIA ne sont pas une organisation concurrentielle mais un mode de travail et d’organisation associant nécessairement le secteur sanitaire et médico-social, sur la base de l’existant, sans superposition de nouvelles structures et en évitant les redondances. Leurs objectifs : renforcer l’articulation des intervenants autour des personnes en perte d’autonomie fonctionnelle et de leurs aidants, simplifier les parcours et éviter les ruptures de continuité, réduire les doublons en matière d’évaluation, et améliorer la lisibilité des services et de leurs interventions par l’organisation partagée des orientations. Les modalités organisationnelles sont définies dans un cahier des charges national : https://www.cnsa.fr/documentation/CNSA_CahierPe_dagogique_MAIA_HD.pdf


Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (CNSA), 2014 (Source : https://www.cnsa.fr/outils-methodes-et-territoires/maia)

MAIA signifie méthode d’action pour l’intégration des services d’aide et de soins dans le champ de l’autonomie. Cette méthode associe tous les acteurs engagés dans l’accompagnement des personnes âgées de 60 ans et plus en perte d’autonomie et de leurs aidants grâce à une démarche novatrice : l’intégration des services d’aide et de soins. L’intégration va plus loin que la coopération, qui repose seulement sur un principe de coordination. L’intégration conduit tous les acteurs à co-construire leurs moyens d’action, leurs outils collaboratifs, et in fine à partager les actions elles-mêmes et la responsabilité de leur conduite. Cette approche permet d’apporter une réponse décloisonnée, harmonisée, complète et adaptée aux besoins de la personne âgée (accueil, information, orientation et mise en place de soins, d’aides ou de prestations), quelle que soit la structure à laquelle elle s’adresse.

SUR LE TERRAIN

Nombreux sont ceux qui, malgré la volonté d'assurer un service de qualité, dans le respect de la personne et en cohérence avec l'ensemble des ressources du territoire, se trouvent régulièrement confrontés à deux problématiques : 
  • La multiplication des dispositifs, structures, services, procédures, critères, qui forme ce fameux « mille-feuille » et rend notre système de santé complexe et difficilement lisible.
  • Le fonctionnement en silos des différents secteurs qui interviennent dans le parcours de la personne âgée, freinant la communication et le partage des réflexions sur les sujets qui sont, pour nombre d’entre eux, communs.
Pour répondre à ces problématiques, il est nécessaire d'aller au-delà de la simple coopération des services. Cette dernière améliore la continuité du parcours, mais ne simplifie ni les démarches, ni la lecture des ressources, ni le parcours en lui-même.
La méthode MAIA a été créée dans le but de transformer le système de santé grâce à une démarche novatrice : l’intégration des services d’aide et de soins. Ce concept fait l’objet d’une préoccupation internationale depuis les années 1990 et fait partie des politiques publiques en France depuis 2008. Le dispositif MAIA est aujourd’hui le seul déployé sur l’intégralité du territoire français. Il est financé par l’Agence Régionale de Santé.


Le déploiement de la méthode MAIA s'appuie sur la mise en oeuvre et l'interaction de 3 mécanismes :

LA GESTION DE CAS

Service d’accompagnement renforcé des personnes âgées en situation complexe, par des professionnels experts en coordination, permettant de répondre aux besoins des plus fragiles et d'accéder à un observatoire des dysfonctionnements entrainant des ruptures de parcours. Plaquette de présentation pour les professionnels (les autres supports sont à retrouver dans la rubrique LES OUTILS).

LA CONCERTATION

Rencontres régulières permettant une concertation décloisonnée autour des risques de ruptures observés par la gestion de cas, et la co-construction de plans d’actions partagés et co-responsables (3 niveaux : clinique, tactique et stratégique). Composition des membres de la table de concertation Tactique 2019

LE GUICHET INTÉGRÉ

Animation du réseau décloisonné des professionnels permettant l'harmonisation des réponses et de l'orientation des personnes âgées sur l'ensemble du territoire. Cette animation prend la forme de : 
- Groupes de travail en lien avec les plans d’actions produits par les membres de la concertation - Co-construction d’outils partagés
- Formation des professionnels à l’utilisation de ces outils
- Déploiement d’une démarche partagée d’information et d’orientation des personnes âgées vers les ressources du territoire
- L’identification des situations complexes et leur orientation vers les dispositifs d'appui à la coordination et d'accompagnent renforcé, comme par exemple la gestion de cas.
L’ensemble des outils co-construits par le guichet intégré est à retrouver dans la rubrique LES OUTILS

LA MAIA DE L'AGGLOMÉRATION CLERMONTOISE

Co-portée par l'association Gérontonomie et le CCAS de Clermont-Ferrand, la MAIA assure le déploiement de la méthode sur les 21 communes de l'agglomération :


Le pilotage de la méthode est porté par l'association Gérontonomie, permettant à la pilote de travailler en synergie avec les autres dispositifs réunis au sein de l'association : le CLIC, l'ERMA et le pilotage départemental de ViaTrajectoire Grand Age.
La pilote œuvre au déploiement de chacun des mécanismes sur l'ensemble du territoire et à la bonne articulation de ces derniers entre eux.
Le service de gestion cas est porté par le CCAS de Clermont-Ferrand.